•  

    Tu as fini de te plaindre ! 

    Je t'ai créé un monde merveilleux, varié, ensoleillé, enneigé, la mer pour tes désirs d'aventure, le désert pour tes besoins d'immensité sans bornes, les arbres et les fleurs pour leur beauté. Qu'est-ce que tu en as fait ?

    Je t'ai donné des conseils précieux mais simples pour diriger ta vie (tu ne voleras pas, tu ne tueras pas, tu honoreras père et mère ). Les as-tu suivis ?

     

    Je t'ai appris à prier, à demander, je t'ai assuré de mon attention, de mes réponses, de mon soutien. Je ne t'entends pas souvent !

    Je t'ai donné la possibilité de connaître la différence entre le bien et le mal, de faire librement ton choix, j'ai mis mon Esprit en toi pour te guider. L'écoutes-tu ?

    Tu es très préoccupé par ton argent, tu gères bien tes revenus, tu as raison, mais n'oublie pas le pauvre, celui qui te côtoie et que tu préfères ne pas voir, tu sais que ce que tu fais pour lui, c'est à moi que tu donnes.

    Tu négliges mes recommandations ! Donne et il te sera donné.

    Tu es, à mon goût, un peu trop content de toi !

     

    Tu es toujours tenté par ce que je n'aime pas, tu hésites, tu demandes conseil à tes « amis », ou bien tu suis tes impulsions, et tu te plains des conséquences.

    Tu récoltes ce que tu sèmes !

     

    Tu veux vivre libre, ne pas être ligoté par des principes que tu trouves rigides, dépassés, tu veux « profiter » de ta vie, agir sans en soupeser les conséquences. Alors, assume tes choix !

     

    Tu sais tout sur les personnages importants, mais tu ne penses pas à moi ou si peu ! Si ! Lorsque tu as besoin de moi ! Oublies-tu ce que j'ai fait pour toi ?

    Je suis très heureux de te voir le dimanche, à l'Eglise, mais ta semaine est quelquefois bien décevante pour moi ! Ou tu m'oublies ou tu oublies tout ce que je désirerais que tu sois, pour les tiens, pour les autres. Chrétien du dimanche ou chrétien tout court !

    Tu vas trouver que je te fais beaucoup de reproches, mais s'il y a des pères qui acceptent tout, qui n'essaient pas de montrer à leurs enfants un chemin de vérité. 

       Psaume 23

    Moi, je suis ton père et je t'aime !

     

    Car, c'est par amour que je suis là, sans me lasser, sans m'irriter, te répétant : toi, suis-moi !


    14 commentaires
  •  

    Ta parole est une lampe à mes pieds, une lumière à mon sentier.
    Psaume 119

      « La parole de Dieu n'est pas  une vérité abstraiteu qui d'avance éclaire notre route, qu'il suffirait de comprendre et de mettre en pratique

    Elle n'est pas non plus la simple histoire du Peuple de Dieu, racontée par la Bible, qu'il suffirait de connaître pour qu'en soit éclairée notre vie.


    La parole de Dieu est cette parole intime que Dieu adresse personnellement à chaque homme, à chaque instant, par la voix de sa conscience et qui lui permet d'avancer pas à pas. 

    Comme une lampe, petite lumière que l'on tient à la main
    dans la nuit, ne peut éclairer que le chemin immédiatement
    devant soi, mais permet, puisqu'elle avance avec celui qui la tient, de mettre sans cesse un pied devant l'autre,
    ainsi la parole de Dieu n'éclaire-t-elle non pas l'avenir,
    mais le présent, et suscite successivement chacun de nos pas,
    si nous le voulons ».

     

     

    8 commentaires
  • Ceux qui sèment avec larmes Moissonneront avec cris de triomphe. Celui qui s'en va en pleurant, quand il porte la semence à répandre, S'en revient avec cris de triomphe, quand il porte ses gerbes. » Psaume 124

    Car s'il y a eu un temps pour pleurer, vient aussi le temps de chanter et de rire (Ecclésiaste

     

     

    La vie nous amène à tous notre lot de joies, mais aussi de peines et de blessures.

    Je voudrais simplement vous dire que nous devons les porter avec Dieu.

    Il connaît tout de nous, il sait ce qu'il permet, non ce qu'il envoie pour punir,mais ce qui, malgré la douleur, peut nous faire grandir dans la foi.

    Grandir, c'est apprendre, comprendre son amour à travers les épreuves.

    LA SOUFFRANCE

    Lorsque vient le temps de l'apaisement, quel bonheur de sentir notre Dieu si près de nous en toutes circonstances! 


    7 commentaires
  •  

    Je te loue de ce que je suis une créature si merveilleuse. Tes oeuvres sont admirables, Et mon âme le reconnaît bien."

    Psaumes 139.14

     

     

     

    Ce passage des psaumes ne m'avait jamais posé problème!

    Mais à un certain âge, je m'étais demandé si je méritais

    cette phrase flatteuse!

    Je suis une créature merveilleuse si je considère ce que Dieu

    a fait.

    Création! de mon corps physique, mental et moral.

    Mon corps physique est une merveille! Sa structure

    osseuse, tout ce qui permet le mouvement, puis les organes

    internes montrent une intelligence qui surpasse celle des

    hommes! Personne n'a encore réussi à créer un corps

    humain!

    Ce qui nous distingue du robot c'est l'intelligence, les

    sentiments, la pensée, et c'est tout ce qui justifie ce mot de

    merveilleuse!

     

     

     Je suis une créature de Dieu! C'est ainsi qu'il m'a créée!

    C'est ainsi qu'il me voit!

    Je dois alors, si j'aime mon créateur, utiliser au mieux

    toutes les merveilleuses fonctions de mon corps!

    Louer donc ce qu'il a fait et non pas ce que j'essaie de faire!

    C'est aussi le propre de la vie chrétienne : offrir à Dieu ce

    qu'il a créé en moi en me servant de mon corps et de mon

    âme!

     

     

    C'est la gloire de Dieu!


    6 commentaires
  • L’injustice est partout, dans l’individu, à sa naissance, si l’on considère son milieu familial, son apparence personnelle, ses moyens intellectuels, et tant d’autres critères ! Dans le monde, où se côtoient  riches et pauvres, abondance et misère, avec tout ce que cela suppose de frustrations, de jalousies, de rancoeurs et de violence ! 

    Barjavel écrit : »Entre la constitution du monde vivant et son fonctionnement, entre les merveilles dont il est fait et l’horreur pour laquelle il semble avoir été fait, il y a une contradiction suffocante 

    Les progrès de la technologie humaine, les avancées de la science, sont à la fois des facteurs du développement de la puissance, mais aussi de la destruction.

     

    Justice et bonté de Dieu

     

     

    Se pose alors la question : si Dieu existe, pourquoi laisse-t-il se produire de telles atrocités, pourquoi ne met-il pas de l’ordre dans une société injuste et cruelle ?

    C’est une question qui m’a souvent été posée de la part de personnes ne comprenant pas qu’un Dieu dont on vante la puissance n’intervienne pas dans un monde qu’il a créé.

    Comment ce Dieu, dont on loue la miséricorde, reste-t-il silencieux  devant les cris  de  souffrance ? Il a répondu à ceux  du  peuple  hébreux  retenu esclave en Egypte et  il semble indifférent à ceux du monde actuel.

    Mais les  cris poussés par ceux qui sont éprouvés ne s’adressent pas souvent à lui, sinon pour lui faire des reproches !

    Faut-il en conclure que Dieu n’existe pas, puisqu’il ne répond pas ?

     

    Lire la suite...


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique