•  

    "Amertume, irritation, colère... tout cela doit disparaître de chez nous...”

    Ephésiens 4.31

    Un jour ou l'autre nous souffrirons de l'incompréhension des autres, de la calomnie, du rejet d'un être que nous aimons ou pire encore de la trahison de quelqu'un en qui nous avions pleine confiance.

     

    L'un des plus proches de Jésus l'a trahi pour quelques misérables pièces d'argent.

    Malgré tout Jésus n'a pas exprimé la moindre amertume à son égard, l'a appelé “son ami” jusqu'au dernier moment et a fait preuve seulement d'une immense tristesse à son égard.

    Que dire de Pierre qui a prétendu ne l'avoir jamais connu ? Et des autres disciples qui se sont tous enfuis à l'heure de vérité ?

    Et de Jean lui-même celui qui se targuait d'être celui que Jésus aimait ? Il L'a suivi de loin, est entré dans la maison du Souverain sacrificateur parce qu'il était de sa famille, mais rien n'indique qu'il ait fait la moindre tentative pour Le soutenir pendant les heures de souffrances qui ont précédé la croix.

     

    Quand Jésus, ressuscité les retrouve sur les rives du lac de Galilée, leur fait-Il des reproches ? Il les invite à se joindre à Lui pour prendre le petit déjeuner ! Avant de leur confier une mission de la plus haute importance.

     

    Si Jésus a pu le faire, pourquoi pas nous, puisque nous nous recommandons deLui ? “Amertume, irritation, colère... tout doit disparaître de chez vous...”

    L'avenir n'appartient qu'au pardon.

     

    Ressasser le passé ne changera jamais rien.  Allons-nous sacrifier notre vie pour le plaisir de sentir, pendant un très court instant, que “l'autre” avait tort et que nous avions raison de le rejeter à notre tour ?


    14 commentaires
  • Que tout ce qui est vrai... digne... juste... pur... aimable, tout ce qui mérite l'approbation, ce qui est moralement bon et digne de louange soit l'objet de vos pensées” (Philippiens 4.8). 

    Que ce soit pour moi la parole de Dieu ou pour d'autres un code de vie, ceci est bon pour tous et toutes dans un monde où ce qui est moralement bon n'a plus de sens!


     

    PAROLE DE DIEU
     





    12 commentaires
  • Lire la suite...


    14 commentaires
  •  

    Tu as fini de te plaindre ! 

    Je t'ai créé un monde merveilleux, varié, ensoleillé, enneigé, la mer pour tes désirs d'aventure, le désert pour tes besoins d'immensité sans bornes, les arbres et les fleurs pour leur beauté. Qu'est-ce que tu en as fait ?

    Je t'ai donné des conseils précieux mais simples pour diriger ta vie (tu ne voleras pas, tu ne tueras pas, tu honoreras père et mère ). Les as-tu suivis ?

     

    Je t'ai appris à prier, à demander, je t'ai assuré de mon attention, de mes réponses, de mon soutien. Je ne t'entends pas souvent !

    Je t'ai donné la possibilité de connaître la différence entre le bien et le mal, de faire librement ton choix, j'ai mis mon Esprit en toi pour te guider. L'écoutes-tu ?

    Tu es très préoccupé par ton argent, tu gères bien tes revenus, tu as raison, mais n'oublie pas le pauvre, celui qui te côtoie et que tu préfères ne pas voir, tu sais que ce que tu fais pour lui, c'est à moi que tu donnes.

    Tu négliges mes recommandations ! Donne et il te sera donné.

    Tu es, à mon goût, un peu trop content de toi !

     

    Tu es toujours tenté par ce que je n'aime pas, tu hésites, tu demandes conseil à tes « amis », ou bien tu suis tes impulsions, et tu te plains des conséquences.

    Tu récoltes ce que tu sèmes !

     

    Tu veux vivre libre, ne pas être ligoté par des principes que tu trouves rigides, dépassés, tu veux « profiter » de ta vie, agir sans en soupeser les conséquences. Alors, assume tes choix !

     

    Tu sais tout sur les personnages importants, mais tu ne penses pas à moi ou si peu ! Si ! Lorsque tu as besoin de moi ! Oublies-tu ce que j'ai fait pour toi ?

    Je suis très heureux de te voir le dimanche, à l'Eglise, mais ta semaine est quelquefois bien décevante pour moi ! Ou tu m'oublies ou tu oublies tout ce que je désirerais que tu sois, pour les tiens, pour les autres. Chrétien du dimanche ou chrétien tout court !

    Tu vas trouver que je te fais beaucoup de reproches, mais s'il y a des pères qui acceptent tout, qui n'essaient pas de montrer à leurs enfants un chemin de vérité. 

       Psaume 23

    Moi, je suis ton père et je t'aime !

     

    Car, c'est par amour que je suis là, sans me lasser, sans m'irriter, te répétant : toi, suis-moi !


    14 commentaires
  •  

    Ta parole est une lampe à mes pieds, une lumière à mon sentier.
    Psaume 119

      « La parole de Dieu n'est pas  une vérité abstraiteu qui d'avance éclaire notre route, qu'il suffirait de comprendre et de mettre en pratique

    Elle n'est pas non plus la simple histoire du Peuple de Dieu, racontée par la Bible, qu'il suffirait de connaître pour qu'en soit éclairée notre vie.


    La parole de Dieu est cette parole intime que Dieu adresse personnellement à chaque homme, à chaque instant, par la voix de sa conscience et qui lui permet d'avancer pas à pas. 

    Comme une lampe, petite lumière que l'on tient à la main
    dans la nuit, ne peut éclairer que le chemin immédiatement
    devant soi, mais permet, puisqu'elle avance avec celui qui la tient, de mettre sans cesse un pied devant l'autre,
    ainsi la parole de Dieu n'éclaire-t-elle non pas l'avenir,
    mais le présent, et suscite successivement chacun de nos pas,
    si nous le voulons ».

     

     

    8 commentaires