• Vous pouvez choisir entre beaucoup de religions ; iill n'y a
    qu'un évangile.
     

    La religion est une contraintel'évangile est une bonne nou-
    velle (c'est la signification de ce mot).
     

    La religion est une invention de l'homme; l'évangile est un
    don de Dieu.
     

    La religion est ce que l'homme fait pour Dieu; l'évangile
    c'est Dieu qui fait tout pour l'homme.
     

    La religion c'est l'homme à la recherche de Dieu; l'évangile
    c'est Dieu à la recherche de l'homme.
     

    La religion c'est l'homme qui veut s'élever par ses propres
    mérites; l'évangile c'est Dieu qui s'abaisse vers l'homme.
     

    La religion prétend montrer la bonne volonté de l'homme;
    l'évangile prouve l'amour de Dieu.
     

    La religion réforme l'extérieur ; l'évangile transforme l'inté-
    rieur.
     

    La religion sauve les apparences ; l'évangile produit une
    nouvelle naissance.

    La religion est une source de conflits permanents ; l'évan-
    gile est réconciliation.
     

    La religion engendre les communautarismes ; l'évangile
    crée une fraternité universelle.
     

    La religion unit ceux qui se ressemblent, et entretient les
    différences entre les autres ; l'évangile unit même les
    ennemis.

    La religion peut ne se pratiquer que dans certaines circons-
    tances de la vie, ou certains jours de la semainel'évangile
    est une affaire de tous les instants.
     

    La religion prétend responsabiliser l'homme, en exigeant de
    lui des « bonnes œuvres » ; l'évangile le responsabilise vrai-
    ment en le mettant devant un choix décisif.
     

    La religion flatte l'homme; l'évangile lui dit la vérité sur lui-
    même.


    16 commentaires
  •  

     

    Prière de Saint François d'Assise

     

     

     

    Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix!

     

     

    Là où il y a de la haine, que je mette l'amour.

     

     

    Là où il y a l'offense, que je mette le pardon.

     

     

    Là où il y a la discorde, que je mette l'union.

     

     

    Là ou il y a l'erreur, que je mette la vérité.

     

     

    Là où il y a le doute, que je mette la foi.

     

     

    Là où il y a le désespoir, que je mette l'espérance.

     

     

    Là où il y a les ténèbres, que je mette ta lumière.

     

     

    Là où il y a la tristesse, que je mette la joie.

     

     

     

     

     

    O Seigneur, que je ne cherche pas tant

     

     

    à être consolé...qu'à consoler

     

     

    à être compris...qu'à comprendre

     

     

    à être aimé...qu'à aimer

     

     

     

     

     

    Car

     

     

    c'est en donnant...qu'on reçoit

     

     

    c'est en s'oubliant ...qu'on trouve

     

     

    c'est en pardonnant...qu'on est pardonné

     

     

    c'est en mourant...qu'on ressuscite à l'éternelle vie.

     

     

     

     

     

    Saint François d'Assise

     

     

     

     

     

     

     

    Saint François d'Assise

    21 commentaires
  • LE CHAMBON SUR LIGNON, VILLAGE DES JUSTES

     

    Le Chambon, là où je suis depuis mon mariage pendant toutes les vacances scolaires!



    1/ Ville huguenote du Massif central (département de la Haute-Loire, région Auvergne), le Chambon-sur-Lignon est la seule collectivité, avec le village néerlandais de Nieuwlande, à avoir reçu (en 1990) le titre de “Justes parmi les Nations” pour son action humanitaire et sa bravoure face au danger, cette distinction étant habituellement individuelle.
    Un jardin et une stèle honorent la région du Chambon au Mémorial de Yad Vashem à Jérusalem consacré aux victimes de la Shoah.
    À partir de 1940, le pasteur André Trocmé et sa femme Magda, ont organisé la protection des citoyens juifs: les Chambonnais et les Chambonnaises les accueilleront dans leur maison et dans les fermes des alentours, ainsi que dans des institutions publiques. À l'approche des patrouilles nazies, les personnes hébergées partaient se cacher dans la campagne en dehors du village. Après leur départ, les habitants allaient dans les bois en chantant une certaine chanson pour prévenir que le danger était écarté.
    Les habitants ont également fourni de faux papiers d'identité, des cartes de rationnement et aidé au passage de la frontière suisse. Certains payèrent ce courage de leur vie et furent arrêtés et déportés, comme le cousin du pasteur Trocmé, Daniel Trocmé, qui mourut au camp de Majdanek.

    15 commentaires
  •  

    "Amertume, irritation, colère... tout cela doit disparaître de chez nous...”

    Ephésiens 4.31

    Un jour ou l'autre nous souffrirons de l'incompréhension des autres, de la calomnie, du rejet d'un être que nous aimons ou pire encore de la trahison de quelqu'un en qui nous avions pleine confiance.

     

    L'un des plus proches de Jésus l'a trahi pour quelques misérables pièces d'argent.

    Malgré tout Jésus n'a pas exprimé la moindre amertume à son égard, l'a appelé “son ami” jusqu'au dernier moment et a fait preuve seulement d'une immense tristesse à son égard.

    Que dire de Pierre qui a prétendu ne l'avoir jamais connu ? Et des autres disciples qui se sont tous enfuis à l'heure de vérité ?

    Et de Jean lui-même celui qui se targuait d'être celui que Jésus aimait ? Il L'a suivi de loin, est entré dans la maison du Souverain sacrificateur parce qu'il était de sa famille, mais rien n'indique qu'il ait fait la moindre tentative pour Le soutenir pendant les heures de souffrances qui ont précédé la croix.

     

    Quand Jésus, ressuscité les retrouve sur les rives du lac de Galilée, leur fait-Il des reproches ? Il les invite à se joindre à Lui pour prendre le petit déjeuner ! Avant de leur confier une mission de la plus haute importance.

     

    Si Jésus a pu le faire, pourquoi pas nous, puisque nous nous recommandons deLui ? “Amertume, irritation, colère... tout doit disparaître de chez vous...”

    L'avenir n'appartient qu'au pardon.

     

    Ressasser le passé ne changera jamais rien.  Allons-nous sacrifier notre vie pour le plaisir de sentir, pendant un très court instant, que “l'autre” avait tort et que nous avions raison de le rejeter à notre tour ?


    14 commentaires
  • Que tout ce qui est vrai... digne... juste... pur... aimable, tout ce qui mérite l'approbation, ce qui est moralement bon et digne de louange soit l'objet de vos pensées” (Philippiens 4.8). 

    Que ce soit pour moi la parole de Dieu ou pour d'autres un code de vie, ceci est bon pour tous et toutes dans un monde où ce qui est moralement bon n'a plus de sens!


     

    PAROLE DE DIEU
     





    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique